Du deuil et de la fin de vie

Accompagner la perte, le manque, l’absence, le deuil vers l’acceptation de cet état menant au gain de sa vie.

Je vous propose de cheminer ensemble, au sein de la relation thérapeutique, et de trouver comment traverser la souffrance d’une perte mineure ou majeure, comment nous sommes touchés de loin ou de près et de faire de cette expérience un gain dans sa vie.

Accueillir ses émotions : tristesse, désarroi, grand chagrin, colère, culpabilité chacun a sa liste, se permettre de les repérer, de les vivre et de les traverser. Le seul moyen de digérer un deuil est de le vivre. Il faut accepter de souffrir avant de guérir. est la condition essentielle à la guérison du cœur blessé.

Accueillir et se nourrir des silences grâce à la qualité d’écoute et de présence.

Le deuil transforme la personne : nouvelle personne, nouvelles valeurs, nouveaux choix, nouveaux rêves…

« L’important n’était pas ce que nous attendions de la vie mais ce que nous apportions à la vie. Au lieu de se demander si la vie avait un sens, il fallait s’imaginer que c’était à nous de donner un sens à la vie à chaque jour et à chaque heure. » Viktor E. Frankl, Découvrir un sens à sa vie.

Page : Du deuil et de la fin de vie